Sommet climat Montréal : Les nouvelles construction seront zéro émission dès 2025

Ascot Corner réduit sa consommation de mazout

La Mairesse de Montréal, Valérie Plante, annonçait au Sommet Climat Montréal de mai dernier que tous les immeubles de la ville devront s’alimenter exclusivement d’énergies renouvelables d’ici 2040 et que les nouvelles constructions devront être, pour leur part, zéro émission à compter 2025.

Le seuil de zéro émission entrera en vigueur dès 2024 pour les immeubles de moins de 2000 mètres carrés et à partir de 2025 pour les immeubles de plus de 2000 mètres carrés.  Aussi, dès l’année 2023, il sera obligatoire, pour tous les propriétaires de petits bâtiments, de déclarer tous les appareils de chauffage utilisant le mazout ou le gaz.  Concernant les bâtiments déjà existants, l’objectif est qu’ils soient alimentés à 100% par des énergies renouvelables d’ici 2040.

La Mairesse Plante a souligné qu’il s’agissait d’un geste important et nécessaire.  La ville de Montréal compte travailler en collaboration avec Hydro Québec afin d’encourager les promoteurs et les développeurs à implanter les solutions les plus adéquates en efficacité énergétique.  Mme Brochu, présidente-directrice générale d’Hydro Québec a commenté la nouvelle avec enthousiasme:

« La décarbonation de notre économie passe par l’électrification efficiente des bâtiments existants.  Autant il faut réduire le recours aux énergies fossiles, autant il importe de le faire au meilleur coût possible. Nous sommes très heureux d’accompagner la Ville de Montréal dans l’implantation des meilleures pratiques en la matière. »

Depuis le début de cette année, les propriétaires de grands bâtiments sont dans l’obligation de divulguer les données énergétiques de leur immeuble à la ville.  Le règlement, adopté en septembre 2021 vise à connaître l’utilisation des énergies fossiles au sein des bâtiments afin d’en réduire la consommation. Ivanhoé Cambridge, division immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec et grand promoteur immobilier, a profité du sommet pour annoncer une réduction de 55 % de l’empreinte carbone de ses actifs montréalais d’ici 2030, engagement qui correspond à une réduction d’environ 8000 tonnes de CO2.  Le Centre hospitalier de Montréal (CHUM) a également profité du sommet pour faire part de l’intégration de la performance environnementale au cœur de ses pratiques et de son objectif de carboneutralité pour 2040 en soulignant que la santé et le bien-être sont étroitement liés à un environnement sain et que les dérèglements causés par les gaz à effet de serre constituent une grande menace pour la santé humaine. 

Espérons que ces grands bâtiments de Montréal, précurseur dans la prise d’action de l’efficacité énergétique, en inspireront plus d’un dans l’atteinte des objectifs de carboneutralité de notre belle et grande ville internationale.

 

Source : Magazine l’Actualité

Photo de Montréal : bing.com

Aimez-vous cette nouvelle?