Le plan Brochu

Ascot Corner réduit sa consommation de mazout

Efficacité énergétique, énergies solaire et éolienne, hydrogène, gaz naturel et, bien sûr, hydroélectricité : c’est en misant sur un éventail d’options que Sophie Brochu, la nouvelle PDG d’Hydro-Québec, compte contribuer à décarboniser l’économie québécoise.

C’est en 2020, après 32 ans dans le domaine des énergies fossiles que Sophie Brochu est devenue la première femme à diriger la société d’état.  Elle accède à ce poste au moment où le Québec veut effectuer une importante transition pour décarboniser son économie.  Sophie Brochu reprend les grandes lignes du plan stratégique de son prédécesseur concernant la transition énergétique, mais elle délaisse l’ambitieux projet d’acquisition de réseaux de distribution d’électricité à l’étranger, préférant se concentrer sur le « bouquet » d’options et embrasser l’ensemble des outils à la disposition d’Hydro-Québec en jouant sur leur complémentarité.

Sophie Brochu souhaite anticiper les besoins en énergie des Québécois sur les dix prochaines années.  Une fois les scénarios établis, elle souhaite gérer la consommation et considérer les autres options à offrir, à commencer par les énergies solaire et éolienne qui sont les plus attrayantes par leur souplesse.  La société d’état a doublé ses objectifs en termes d’efficacité énergétique et c’est dans cet optique que Mme Brochu compte déployer toutes les mesures intelligentes pour amener les clients à consommer mieux et moins.  Elle souhaite continuer à offrir des programmes intéressants afin d’inciter les gens à se tourner vers des systèmes plus efficaces et c’est aussi dans cette ligne de pensée qu’Hydro-Québec s’est rapproché d’Énergir depuis son arrivée en poste.  Anciennement à la tête d’Énergir, Sophie Brochu était la personne toute désignée pour constater la complémentarité entre les deux entreprises :

« On veut électrifier, on veut décarboniser, mais de manière très efficace » dit-elle.  « Si on est capable de fournir plus d’électricité et qu’en même temps, le gaz naturel peut venir nous appuyer en période de pointe, tout le monde y gagne ».

 

La mission de Sophie Brochu est donc d’offrir plus de possibilités et de complémentarité aux clients d’Hydro-Québec afin de les amener à consommer moins et mieux et on peut dire que le moment est le bon, puisque les québécois souhaitent clairement une relance économique verte après la pandémie. Il nous reste qu’à souhaiter que la grande expérience et le leadership de cette femme inspirante soit le début d’une nouvelle ère pour notre société d’état et qu’elle nous incite, par toutes ses aspirations, à rencontrer rapidement les objectifs de décarbonisation de notre économie.

 

Source : L’Actualité

Photo : La Presse

Aimez-vous cette nouvelle?