Cuisson par induction

Le mardi 4 novembre 2014

Cuisson par induction À la maison

Les principes de base du chauffage par induction ont été compris et appliqués dans les processus industriels depuis les années 1920. Au cours de la Deuxième Guerre Mondiale, la technologie s’est rapidement développée pour répondre à l’urgence de trouver en temps de guerre un processus rapide et fiable pour tremper les pièces métalliques des moteurs. Utilisée aujourd’hui dans l’industrie pour différentes applications telle la trempe superficielle, la forge ou la fusion, on peut maintenant la retrouver depuis quelques années dans nos foyers.

 

En effet, les façons de cuisiner ont beaucoup évolué au cours de l’histoire. Il y a d’abord eu les cuisinières de bois, suivies par celles au gaz, puis enfin celles à l’électricité. Avec le temps et le progrès technologique, les cuisinières électriques se sont raffinées, créant plusieurs modèles différents comme le serpentin, la vitrocéramique et les quartz-halogènes. Cependant, dans tous ces cas, il faut chauffer l’ustensile (poêle, casserole, etc.) qui sert à cuisiner, qui transmettra ensuite la chaleur à ce qu’on veut chauffer. Bien que la technologie ait déjà beaucoup avancée, une des plus grandes révolutions de la cuisson commence à faire une percé changeant de façon significative notre manière de cuisiner.  Une plaque de cuisson dont la surface demeure froide tout en chauffant son ustensile de cuisson, non pas avec des flammes ou des ronds que l’on chauffe, mais à l’aide d’ondes électromagnétiques. C’est la cuisson par induction.

 

Comment fonctionne cette technologie ? C’est assez simple.

 

Les plaques à inductions sont faites en vitrocéramique. C’est sous ces plaques que se trouvent des bobines à inductions, dans lesquelles un courant électrique circule lorsque le rond est allumé, créant un champ magnétique. Ensuite, en approchant de cette source une casserole ou une poêle qui contient du fer, le champ magnétique se transforme en courants induits qui se propagent dans le fond de l’ustensile ayant pour effet de chauffer le fer contenu dans l’ustensile.

 

Source : http://www.linternaute.com

 

Pour s’assurer que nos ustensiles sont convenables pour la cuisson à induction, il suffit de poser un aimant sous la surface de cuisson. L’aimant demeurera collé uniquement si l’ustensile contient du fer et qu’il pourra se chauffer sur la plaque à induction. Ainsi, tout ustensile en aluminium, en cuivre ou en verre ne peuvent pas être utilisé sur une plaque à induction.

 

Un des grands avantages de cette technologie est sa rapidité. Entre 80 et 90% de l’énergie est directement transmise à la casserole ou à la poêle, permettant à l’aliment de recevoir instantanément la quantité maximale d’énergie dont il a besoin.

 

Une cuisinière à induction consomme environ autant d’électricité que la cuisinière traditionnelle. Cependant, son efficacité remarquable fait économiser du temps et aussi, de l’énergie. L’épicerie a voulu évaluer l’efficacité de cette technologie en faisant bouillir la même quantité d’eau sur des ronds radiants, au gaz et à l’induction. Une tasse d’eau a mis 3 minutes 4 secondes à bouillir sur le rond radiant, 1 minutes 54 secondes sur le rond au gaz et seulement 55 secondes sur le rond à induction. De plus, non seulement la montée en température de la cuisson par induction est impressionnante, sa chute lorsqu’on réduit le courant l’est presqu’autant améliorant du même coup le contrôle de la cuisson. La surface de la plaque reste relativement froide rendant son utilisation plus sécuritaire que les autres surfaces de cuisson.

 

Cette technologie est déjà très populaire en Europe dû principalement au coût de l’électricité. Malgré son coût achat encore élevé, soit environ 2 fois plus cher que les cuisinières traditionnelles, et le faible coût de l’électricité en Amérique du Nord, il est fort probable que la popularité de la cuisson à induction ne cesse d’augmenter au Québec, surtout pour son efficacité et sa facilité d’entretien.


Aimez-vous cette nouvelle?



Retour à la liste des nouvelles


Partager