Le marché du carbone

Le vendredi 5 avril 2013

Le marché du carbone Première année du plan d'action sur les changements climatiques 2013-2020

Le marché du carbone, également appelé « bourse du carbone », est un système relativement récent et en plein essor qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre à travers des mesures concrètes. Et, dans cette noble entreprise, le Québec ne démérite pas.

 

Un enjeu de taille

Nous le savons désormais, les gaz à effet de serre (GES), dont la majorité sont produits par la combustion des énergies fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon), sont les principaux responsables du réchauffement climatique planétaire. Reconnu pour sa production hydroélectrique à l’impact quasi nul, le Québec s’est également donné pour mission de réduire les émissions de gaz issues de l’activité industrielle de 20 % sous le niveau de 1990, et ce, d’ici 2020. Dans la province, le SPEDE (Système de plafonnement et d’échange de droits d’émission) est l’un des outils que le gouvernement a choisis pour parvenir à cet objectif ambitieux.

 

 
   Source : ÉcoRessources - Formation marché du carbone

 

Un fonctionnement simple

Depuis le 1er janvier 2013, les entreprises qui relâchent plus de 25 000 tonnes de GES par an doivent se conformer au SPEDE, un système par le biais duquel le gouvernement accorde à ces grands émetteurs un certain nombre d’unités d’émission gratuites (ou « allocations ») qui tient compte de leurs émissions historiques et de leur niveau de production – le nombre d’unités allouées est amené à diminuer d’environ 1 % à 2 % annuellement à compter de 2015. Ces entreprises se voient donc contraintes d’innover et d’investir dans des technologies propres ou d’acheter, le cas échéant, des droits d’émission supplémentaires sur le marché du carbone. Les bons élèves qui émettront moins de GES que prévu pourront, quant à eux, vendre leurs unités excédentaires sur ce même marché.

 

Un engagement qui nous honore

En devenant la première province canadienne à se doter d’une telle réglementation, le Québec fait office de précurseur, à l’instar de la Californie, seul État américain à s’être engagé sur le marché du carbone depuis octobre 2011. Le Québec et la Californie étant désormais membres de la WCI (Western Climate Initiative), des droits d’émission pourront alors être transigés entre eux.

 

Pour en apprendre davantage sur le marché du carbone, consultez la vidéo suivante mise en ligne par le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec.

 


Aimez-vous cette nouvelle?



Retour à la liste des nouvelles


Partager